Le thé est issu de la plante appelé  « théier, Camellia Sinensis »

Quelques anecdotes trouvées sur l’origine du thé :

 

La plante est connue depuis plus de 5000 ans en Chine.

 

Comment obtient-on le thé vert ou noir ?

 

Le thé est obtenu en entreposant des feuilles fraîches (donc vertes) les unes sur les autres jusqu’à ce qu’elles flétrissent. Puis, elles sont roulées, la mise en contact des sucs avec les enzymes provoquant un début de fermentation, les catéchines de la plante (anti oxydant) sont transformées en phlobaphènes (tanins) par des oxydases.

Ainsi, les principes aromatiques se développent, les feuilles sont ensuite torréfiées et séchées pour le thé noir.

Pour le thé vert, la fermentation n’a pas lieu, les enzymes sont inactivés par de la vapeur d’eau sous pression, puis séchées.

 

Préparation du thé en fonction de ses objectifs :

 

Pour que le thé ait des vertus santé on considère qu’il faut minimum 2 % et maximum 10 % de plantes par rapport à l’eau. Après on définit la dose en fonction de l’effet recherché.

 

En dessous de 2 % c’est une infusion plaisir ou boisson d’agrément.

 

Donc de 20 gr à 100 gr de plante pour un litre d’eau.

 

La température idéale serait de 70 ° pour le thé vert ou blanc 3 à 4mn d'infusion, et 85 à 90 ° pour le thé noir pour 2 à 3 mn d'infusion, mais c'est surtout la technique qui importe :

 

- mettre de l’eau à température citée au dessus sur la plante et laisser infuser de de 2 à 15 minutes maximum, en dessous ou au dessus n’a plus d’intérêt thérapeutique !

 

Si effectivement on ne veut plus de caféine (si on souhaite donc tuer les constituants de la plante) et bien il faut laisser infuser longtemps…

Mais généralement quand on fait une infusion de thé c’est pour garder l’ensemble de ses propriétés et créer une synergie, car parfois quand on élimine un seul constituant tout le reste ne fonctionne plus, mais çà c’est une autre histoire….

 

Les propriétés du thé :

 

Effet stimulant grâce à la caféine – Anti-diarrhéique grâce aux tanins – Diurétique.  Les polyphénols sont antioxydants et piégeurs de radicaux libres. Les catéchines (anti ocydants) protègent l’ADN et les acides aminés du stress due à la pollution (préférentiellement dans le thé vert). Les flavonoïdes (quercétine) inhibent l’oxydation des LDL (mauvais cholestérol). La consommation de thé est associée à une réduction des infarctus et une diminution des risques de cancers, de démences, une amélioration de la densité osseuse.

 

 Constituants :

 

Méthylxanthines liées à des tanins : caféine (= théine) jusqu’à 4 %, théobromine, théophylline, adénine, xanthine – Polyphénols : proanthocyanidols, tanins catéchiques (10 à 20 %), épicatéchine, gallocatéchine dimères flavoniques jaunes (théaflavine) et rouges (théaflagalline) acides phénoliques, gallique et chlorogénique – Flavonoïdes : dérivés de l’apigénine (isoschaftoside et vicénine-3) – Saponosides triterpéniques – Huile Essentielle à aldéhydes et monoterpénols

 

Ce qui peut poser soucis dans le thé :

 

Boire du thé vert peut interférer avec l’absorption des nutriments. Les anti-oxydants tels que les polyphénols dans le thé vert peut se lier au fer, inhibant son absorption intestinale. Vous pouvez également avoir des difficultés à absorber la vitamine B12. Pour maximiser votre absorption des vitamines et des minéraux de l’alimentation, la prise concomitante de thé vert devrait être évitée.

 

L’absorption du fer :

 

Le thé vert contient du tanin qui bloque l’absorption du fer provenant des aliments et des suppléments. Il est préférable dans ce cas d’ajouter du citron ou boire le thé entre les repas. En effet, le citron contient de la vitamine C qui favorise l’absorption du fer. Les femmes enceintes et qui allaitent devraient éviter le thé. Les tannins peuvent être transmis à l’enfant par le lait maternel. Cela peut provoquer des troubles du métabolisme du fer et l’anémie microcytaire chez les nourrissons.

 

Les études ne mentionnent pas de problème entre le thé et le fer et la vitamine B12 :

Boire du thé vert ralentit l’absorption du fer ? Pourtant, les études n’ont montré aucune relation entre consommation modérée de thé vert et de la déplétion en fer.

 Les chercheurs Belges à la Katholieke Universiteit Leuven ont constaté que la consommation de thé vert ne diminue pas la quantité de fer stockée dans votre corps. Le résultat de cette étude a été publiée dans le numéro de mai 2002 de « European Journal of Clinical Nutrition. »

 

Le thé vert et la vitamine B12 :

 

Le thé Vert contient de la caféine qui a un effet diurétique. Par conséquent, vous pouvez uriner plus souvent que d’habitude. En outre, la caféine peut nuire au métabolisme de la vitamine B12, ce qui conduit à une carence. Toutefois, la caféine favorise la production d’acide gastrique qui peut aider votre corps à absorber la vitamine B12 à partir de votre régime alimentaire selon la  Biochimie médicale (Métabolisme humain en matière de santé et la maladie).

 

Précautions :

 

Des études suggèrent que le thé vert est moyennement fort et provoque des effets secondaires mineurs tels que des maux d’estomac, brûlures d’estomac, la diarrhée et une irritation de la bouche. Le thé vert n’est pas sûr à utiliser pendant la grossesse. Il peut causer des malformations congénitales graves du cerveau et la moelle épinière connu sous le nom anomalies du tube neural.

Au delà du temps d’infusion ou de décoction certains composants seront altérés par le contact de l’eau donc il suffit de faire infuser le thé le temps préconisé et ensuite garder le thé au frigo si on veut consommer tout le long de la journée. 

 

En conclusion :

 

Le Thé a de très nombreuses des vertus :

-         Effet stimulant grâce à la caféine –

-         Anti-diarrhéique grâce aux tanins –

-         Diurétique –

-         Les polyphénols sont antioxydants et piégeurs de radicaux libres –

-         Les catéchines protègent l’ADN et les acides aminés du stress due à la pollution (préférentiellement dans le thé vert) –

-         Les flavonoïdes (quercétine) inhibent l’oxydation des LDL (mauvais cholestérol), inductrice d’athérogénèse (empêche de boucher les artères !) –

-         La consommation de thé est associée à une réduction des infarctus et une diminution des risques de cancers, de démences, une amélioration de la densité osseuse

Néanmoins par l’astringence de ses tanins il y a une diminution de l’absorption et de la biodisponibilité de certains médicaments (alcaloïdes, neuroleptiques et antidépresseurs). Et il reste le problème d’absorption du fer, qui comme vous l’avez lu peut être dépassé en appliquant des consignes spécifiques… et qui peut-être lié à une autre cause que le thé en lui-même, une cause concomitante qui empêcherait l’assimilation ….ne pas faire de conclusion hâtive et accuser le thé alors qu’il n’est peut-être que le révélateur … 

 

Allez encore une anecdote trouvée par ci par là que je trouve intéressante à lire sur le thé et qui se rapproche de la philosophie de la médecine chinoise :

 

«  On m'a dit que le thé pouvait être à l'origine de mon manque de fer ? :

 

Etant donné que le thé est la boisson quotidienne pour plus des trois quarts de la population mondiale, on devrait trouver beaucoup d'individus anémiques !!!

 

 Il faut savoir que les thés indiens : de variété Darjeeling, assam et autres, viennent de climat chauds et humides et n'ont pas les mêmes propriétés que ceux qui poussent en Chine.

 

Ces 2 catégories ont des vertus différentes.

 

Autant les thés chinois (verts, oolong, demi fermentés ou fermentés sont adaptés au climat occidental, autant les thés indiens ne le sont pas du tout ? en tant que boissons quotidienne.

 

Comment les reconnaître ? très simple : quand vous laissez infuser un thé indien, en quelques secondes il devient foncé, alors que le thé chinois lui il restera toujours clair. Les thés chinois, du fait de leur faible teneur en tanin et en théine, ne pourront jamais empêcher la fixation du fer par le foie lors de la digestion du bol alimentaire.

Les thés indiens pourront être ferriprive mais à condition d'en consommer l'équivalent d'un gros bol lors d'un repas. Mais comme on devrait éviter de boire pendant un repas, aucun thé n'empêchera la fixation du fer.

En réalité la première cause de manque de fer est à mettre en relation avec ce qu'on appelle : un blocage de l'énergie du foie sous l'effet d'émotions intériorisées. A ce moment là le foie perd de sa propriété de fixer le fer contenu dans le bol alimentaire. Donc, pour faire court, respiration consciente et pardon valent peut-être mieux que tout alibi ou traitement relatif au manque de fer...

 

Ah j'oubliais : contrairement à une croyance bien ancrée le thé ne fait pas mincir !! et évitez de le boire après 17h00 si vous avez déjà du mal à vous endormir car il contient de la caféine ne l'oublions pas donc il peut avoir des conséquences sur le sommeil.


Phytonaturopathe Marie-Hélène Bonnet


Translator

 

Share

 


RSS

Chargement

Rentabilisez efficacement votre site

Mon site Internet pour la

 

supplémentation nutritionnelle :

http://www.micronutritioncellulaire.usana.com

 

Faites le questionnaire de santé véritable c'est gratuit ! ci dessous cliquez sur le lien