Les cures de printemps

Le printemps c’est le moment où le foie prend le relais pour gérer notre santé il succède  aux reins, organes de gestion de notre santé mais en hiver.

 

Cette saison c’est l’occasion pour notre corps de faire un grand nettoyage et pour permettre de faire sortir les énergies de l’hiver en douceur.

 

Il est intéressant donc en premier de détoxiner nos reins à la sortie de l’hiver :

 

Vous pouvez prendre de la sève de bouleau qui active la diurèse et l’élimination des déchets organiques, l’acide urique aussi. Le macérât de Genévrier est aussi une bonne solution qui est un remède rénal par excellence, il dissout les cristaux accumulés dans les tissus. 

 

 

Pour nettoyer votre sang et vos intestins encrassés pensez à l’Aloès ou le macérât de noyer, ce dernier assainit le terrain intestinal et favorise l’implantation des pro biotiques.

Pour drainer et soutenir le foie dans son rôle d’élimination vous pouvez prendre un complexe de gemmothérapie avec seigle, bouleau et genévrier…c’est hépatoprotecteur et un stimulant de la fonction hépatique. Vous pouvez aussi prendre des gélules à base de chardon marie, curcuma, boldo : un complexe de plantes qui protège et draine le foie. Le Fumeterre, le pissenlit et le romarin sont des bons draineurs aussi aussi bien hépatique que rénal et cela favorise l’élimination des toxines et la purification de l’organisme.

 

En accompagnement de cette cure de printemps une tisane anti acide est intéressante pour stimuler les émonctoires : reins, poumons, foie… avec du

Cassis, Orthosiphon, Pariétaire Officinale, Fumeterre,Romarin, Pensée sauvage,Sureau,Verge d'Or,Queue de Cerise,Fraisier…


Pensez à me contacter sur mhr.bonnet@free.fr si vous souhaitez savoir où vous procurer ces plantes ou complexes.

ven.

02

juin

2017

Faire sa limonade de fleurs de sureau

Limonade de fleurs de sureau


5 corymbes


500 gr de sucre


1/2 verre de vinaigre blanc


1 citron


Séparer les tiges mettre dans un grand pot pour contenir 5 litres d'eau + le vinaigre

 

+ le sucre . Eplucher le citron le couper en rondelles couvrir d'un linge et exposer

 

au soleil 5 jour. Filtrer et exprimer les feuilles (presser les feuilles) verser dans les

 

bouteilles étanches bien propres et encore attendre une semaine avant de

 

consommer.

0 commentaires

mar.

09

mai

2017

Sortie reconnaissance des plantes sauvages et comestibles du mois d'avril dans le comminges

Nous avons commencé la matinée par une petite balade dans la nature sous la forme d'un petit jeu de reconnaissance des plantes que nous trouvions sur notre chemin. Par la suite nous avons bu quelque chose de frais car c'était une des première journée d'Avril si chaude ! Sirop de Thym, Vin d'ortie, et Kéfir de fruits. Par la suite Marie-Christine notre cuisière hors pair avait préparé cakes aux plantes sauvages, galettes diverses aux herbes, pesto d'orties, fromage de chèvre à l'ail des ours, salade de fleurs, salade de fraises et mélisse, des petits scones, pour finir avec un thé aux feuilles de ronce.

0 commentaires

mar.

09

mai

2017

Macération de Pétales de Calendula ou fleurs de Soucis

Macération de pétales de Calendula ou fleurs de Soucis

C’est un des macérâts les plus connu et peut être aussi le  plus utilisé en raison de sa polyvalence et de sa douceur (soins cutanés des bébés et peaux sensibles).
Il est anti-inflammatoire puissant, cicatrisant et aseptisant.
C'est un reconstituant et revitalisant.  Adoucissant, il apaise les irritations : gerçures, crevasses, engelures, petites plaies, feu du rasoir, psoriasis, eczéma, ulcère et surtout les brûlures et coups de soleil.
Il soulage les douleurs, les démangeaisons, l'urticaire, les piqûres d'insectes
Très utile pour les peaux fragiles, sèches, rugueuses, qui tiraillent, ainsi que pour les peux réactives

 

Comment le préparer :

 

Prendre un pot en verre bien nettoyé et essuyé et mettre à l'intérieur la quantité suffisante de pétales de calendula pour qu'il soit bien rempli : les pétales devront préalablement être mises à sécher sur un linge 1 à 2 jours dans une pièce aérée afin de lâcher un peu d'humidité. Dans le bocal rajouter de l'huile d'olive en quantité suffisante pour bien recouvrir l'ensemble des pétales.

 

Mettre au soleil pendant 3 semaines. Filtrer.

 

0 commentaires

dim.

30

oct.

2016

formation initiale en botanique

Bien contente d'avoir terminé ma mini formation en botanique même si ce n'était qu'une piqure de rappel ça fait du bien !!! De plus la façon dont les cours en ligne étaient établis m'ont permis de mieux assimiler et mémoriser les informations ! Et oui car il faut constamment réviser et refaire les mêmes leçons de botanique et surtout expérimenter sur le terrain !

certificat de fin de formation : je dirais plutôt de formation constante !! car je vais encore refaire et refaire les cours !!
Certificat_personnalis_-_test.pdf
Document Adobe Acrobat 388.5 KB
0 commentaires

jeu.

22

sept.

2016

le bourgeon de cassis ribes nigrum

"Le bourgeon de cassis (Ribes nigrum) est le remède le plus connu et tout terrain par excellence de la gemmothérapie : il est anti-allergique, protecteur articulaire et rénal. Il est également stimulant immunitaire. Connu principalement pour son activité cortisone-like, il est tout à fait adapté aux problèmes articulaires inflammatoires. Il a pu faire ses preuves dans les lombalgies permanentes et les cervicalgies aiguës. Ce sont les flavonoïdes totaux du bourgeon qui expliquent cette activité. Il agit en stimulant la fonction endocrinienne, notamment en relançant l’activité hypophyso-cortico-surrénalienne. De ce fait, il est également tonifiant.

Le bourgeon de cassis facilite par ailleurs l’action des autres bourgeons et exerce aussi une action polyendocrinienne et adaptogène dans l’organisme. En bref, il revitalise l'organisme, potentalise les remèdes associés, stimule l'axe hypophyso-cortico-surrénal. Il peut également être réparateur de l'antibiothérapie et de la chimiothérapie.

D’après la théorie développée notamment par le Dr Pol Henry, médecin belge qui a consacré une grande partie de sa vie à la « phytembryothérapie » dans les années 1960, les bourgeons possèdent un ensemble de propriétés thérapeutiques supérieures à celles des diverses parties de la plante mature. Étant un embryon, le bourgeon porte en lui le potentiel de toute la plante, soit tout à la fois racines, tiges, feuilles, fleurs et fruits. Ces tissus contiennent de fortes concentrations en éléments actifs (polyphénols, flavonoïdes, stérols, terpènes) mais aussi des oligo-éléments, des vitamines, des minéraux, des hormones."

0 commentaires

sam.

06

août

2016

Préparation des herbes de Provence à ma façon

Matériel  : très sommaire (je fais toujours avec les moyens du  bord) !

 

- Un moulin électrique mais préférable un moulin à main ancien pour ne pas surchauffer l'appareil et surtout oxyder ou trop chauffer les herbes

 

- un entonnoir, une passoire fine, du papier absorbant, un pot en verre, un élastique, un morceau de tissu pour recouvrir ou un papier absorbant ou un filet quelconque un drap pour couvrir les plantes pendant le séchage

 

Déroulement :

 

Cueillir les plantes au bon moment de la récolte, les sommités fleuries si elles sont fleuries comme parfois le thym ou la sarriette en plein été : là nous sommes fin juillet dans le sud ouest ..

 

Faire sécher sur du papier absorbant dans un endroit ombragé, aéré et recouvrir d'un drap si vous craignez les mouches ou autres insectes volants..

 

Bien trier les plantes et déjà manuellement retirer les morceaux de bois trop épais pour le romarin par exemple j'enlève souvent la tige centrale, le thym j'essaye déjà de faire le travail manuellement et ne garder que les feuilles et fleurs.

 

Laisser sécher plusieurs jours : ça va très vite ici en été pour que les plantes soient sèches mais si vous êtes pressés et bien le four à 40° va pouvoir faire avancer le séchage ou alors si vous entreposez à l'extérieur couvrir tout de même du draps ..moi je préfère faire sécher à l'intérieur mais je ne pense pas qu'il y ait de contre indication à faire sécher à l'extérieur au soleil..à confirmer..

 

Ensuite j'utilise un petit mixer mais vous pouvez utiliser un moulin manuel c'est bien mieux,

 

Je passe au tamis ou à la passoire fine les herbes mixées et je mets donc la poudre d'un côté et le restant d'herbes de l'autre (car je ne jette rien et ça pourra me servir soit en décoction soit pour parfumer un bouillon ou une viande)..

 

Voilà une fois la poudre fine je la dispose sur un papier absorbant et je fais encore sécher un peu puis je le mets dans un pot en verre que je couvre d'un tissu ou papier absorbant car je veux m'assurer que la poudre soit bien sèche et pas surtout pas humide (il faut éviter les moisissures) donc je laisse ainsi 3 semaines à secouant régulièrement le pot et ensuite je mets un couvercle normal.

 

Voilà !!

 

A vos essais Mesdames et Messieurs !!

 

0 commentaires

jeu.

28

juil.

2016

Le Safran

c'est le moment pour planter vos bulbes de safran !!

 

Allez c'est le moment de planter vos bulbes de safran en terre ! Nous avons fait l'essai l'année dernière sur un petit espace et je ne vous dis pas la joie lorsque nous avons vu apparaître les magnifiques fleurs !

 

Donc pour le planter c'est de maintenant à mi septembre, et la nature du sol est importante : il faut un sol drainé donc l'eau doit s'écouler facilement donc éviter les terres trop lourdes ou argileuses ! Quoi qu'ici la terre est assez lourde et pourtant nous avons eu des fleurs ! en fait,  nous avons planté les bulbes devant la porte de notre terrasse dans un petit massif qui est très ensoleillé en octobre au moment de la floraison.

 

Pour planter les bulbes nous avons tout de même creusé assez profond : 15 cm environ, nous n'avons pas arrosé ou peut-être un peu au départ ensuite la nature a fait son œuvre.

 

Les fleurs sont apparues en octobre. Nous avons pris une pince à épiler pour enlever les petits filaments rouges que l'on voit bien apparaître sur la fleur, nous les avons fait sécher à l'air libre mais j'ai cru comprendre que normalement il vaut mieux les sécher à température un peu plus chaude entre 40 et 60 ° pendant 15 mn (une porte de four entrouverte par exemple)...

 

Il  faut l'entreposer dans un bocal hermétique ce que nous avons fait, vous pouvez  garder les pistils de safran pendant bien plus d'une année.

 

En plus les années suivantes les bulbes vont se multiplier donc c'est du gagnant -gagnant cette culture !

lien vers article sur le safran publié par zentonik :

 

http://zentonik.fr/les-vertus-du-safran-et-ses-utilisations/

 

et ici veuillez trouver les coordonnées du site de la personne qui cultive

 

du safran proche de chez  qui nous a vendu les bulbes :

 

http://safran-saint-gaudinois.jimdo.com/

 

0 commentaires

mer.

27

juil.

2016

C'est le moment de récolter les baies de sureau (SAMBUCUS NIGRA)  pour faire des préparations !

Composition des baies de sureau :

 

 

Les fruits qui arrivent  à maturité fin juillet (en tous les cas vers chez moi dans le sud ouest !) contiennent des flavonoïdes (ce sont des anti oxydants reconnus comme très intéressants pour la santé cardio-vasculaire, les affections chroniques et pour la protection contre le cancer). Elles contiennent aussi du glucose et du fructose, de l'acide citrique et malique puis des vitamines B12 : 65 mg, de la vitamine C : 18mg, de l'acide folique : 17mg  tout cela pour 100 gr de baies. D''autres composants intéressants sont présents aussi comme la catéchine que l'on trouve aussi dans le thé vert, la quercétine qui est très intéressante pour ses propriétés  anti histaminiques (anti-allergiques) et anti-inflammatoires , le kaempférol qui est un anti oxydant qui protège les globules rouges de l'attaque des radicaux libres, ainsi que des propriétés anti dépressives et aurait un effet sur les problèmes liés à la ménopause, l'apigénine reconnue pour la protection du cancer du sein surtout chez les personnes ménopausées qui suivent un traitement hormonal de substitution, l'hespéritine utilisée pour le traitement de la fragilité des capillaires sanguins, la lutéoline qui agit sur la santé cérébrale, la longévité et a des propriétés anti cancéreuses...).

 

 

 

Les avantages de préparer des formulations en synergie : sirop, confiture ou teinture mère !

 

Les baies sont aussi  sudorifiques : elles augmentent la sudation et parfois c'est bien pour éliminer les microbes !!! en hiver on a parfois besoin de cela

 

Elles augmentent la sécrétions des bronches impeccable lors d'une bronchite ou de mucus important,

 

Elles sont légèrement laxatives et diurétiques,

 

Elles sont donc anti-inflammatoires et anti grippal .

 

Donc les baies sont intéressantes contre les refroidissements,  les grippes, les sinusites et contre les rhumatismes.

 

Attention aux nausées si vous ne cuisez pas suffisamment les baies ceci est principalement à une substance appelée hétérosides cyanogénétiques (cyanogène) qui peuvent après absorption libérer par un processus enzymatique de l'acide cyanhydrique toxique.

 


Ces composés sont instables et sont heureusement détruits par la chaleur donc si vous suivez les recommandations de les cuire vous ne risquez rien.

 

 

 

 

Le confiture de baies de sureau

3 kg de grains de sureau noir
500 gr de confisuc
et 700 gr de rapadura ou sucre cristallisé
un jus de citron
un peu de vanille ·

après avoir égrainé les fleurs de sureau les rincer et mettre dans un récipient à chauffer afin de les faire éclater... ensuite les écraser et les passer au chinois pour récupérer le jus. mettre le jus avec le sucre le citron la vanille toute la nuit à macérer puis cuisson ébullition et bien faire réduire le jus pour épaissir à feu doux....ensuite mise en bocaux retournés pendant minimum 24h puis remettre dans le bon sens étiqueter pour bien mentionner la date de la préparation et le contenu et ne pas confondre avec la confiture de mûres ..

 

Faire le sirop de fruit est très simple : même poids de fruit mur et de sucre, ébullition 15 minutes et filtration pour éliminer les graines

 

Vous pouvez prendre ce sirop :

 

  • en cas d'infection virale saisonnière ou grippale pour raccourcir leur évolution ou pour tenter de les prévenir en cas d'épidémie

 

On peut aussi réaliser une teinture alcoolique de fruits (baies) ,ou de fruits et de fleurs séchées, concentrée au 1/5 : 30 à 50 gouttes 1 à 3 fois par jour

 

En dehors  des infections virales vous pouvez utiliser les préparations décrites :

 

  • pour renforcer la défense immunitaire en association avec d'autres plantes aux propriétés voisines comme les échinacées
  • en cas d'affections inflammatoires chroniques
  • pour les pouvoir antioxydant - antiradicalaire

 

 

mes références : mes lectures sur divers blogs de phytothérapie, mes cours, mes livres et ma mémoire...!!!

 

 

inspiration : mon jardin la mère nature et mes photos !

 

0 commentaires

mar.

19

juil.

2016

préparation de mon eau de mélisse

Dans un gros bocal, placez :

·       150 g de mélisse fraîche (ou 80 g de mélisse séchée),

·       6 à 8 g de racine d’angélique,

·       15 clous de girofle,

·       15 g de noix de muscade râpée,

·       10 g de graines de coriandre,

·       20 g d'écorce de cannelle et

·       30 g de zeste de citron non traité (c’est impératif : à défaut, renoncez au citron !)

Recouvrez d’un litre d’eau-de-vie.

Laissez reposer 15 jours, en remuant souvent.

 

Après deux semaines, pressez, passez et conservez en petits flacons bouchés.

Pour cette préparation là je conseille 10 à 15 gouttes ou une petite cuillère à café diluée dans un verre d'eau ou une tisane.

Cette recette je l'ai trouvé sur le net sur le site des jardins d'Alice.

 

La recette de mon bouquin de mr jean valnet  est :

dans une cruche mettre de l'esprit de vin (eau de vie) 3 litres,

des feuilles et fleurs de mélisse  500 gr

des racines sèches d'angélique 16 gr

et zeste de citron 125 gr

boucher et faire macérer 9 jours en agitant chaque jour puis passer dans un tissu fin en exprimant.

puis remettre dans une cruche avec coriandre 200 gr 

noix de muscade : 40 gr 

cannelle fine concassée 4 gr

clous de girofle 2 gr

boucher et laisser macérer 8 jours en agitant chaque jour. Passer et exprimer et ajouter 350 g d'eau distillée. Laisser reposer 24 heures filtrer. Mettre en bouteille et boucher.

 

L'eau de mélisse est à prendre en interne par petits verres comme antispasmodique, stomachique), elle serait stimulante et tonique et serait bien utile aussi bien en digestif que sur le plan nerveux ou tout simplement pour les migraines ou quand vous n'êtes pas dans votre assiette ou vertiges mal des transports ! et en externe sur coupures, plaies...

 

Donc à tester !

 

 

0 commentaires

lun.

18

juil.

2016

le millepertuis

Elixir floral de Millepertuis

 

 

Pour faire l'élixir floral de Millepertuis il vous faut bien prendre le millepertuis perforé, ensuite prendre les sommités fleuries et les jeunes pousses...

si possible faire l'élixir proche du lieu de cueillette et ne choisir que les fleurs jeunes et non meurtries. 

 

Placer dans un bocal ou récipient en verre. Puis laisser au soleil durant minimum 3 heures en vous assurant qu'il n'y aura pas de nuages à passer par là sinon ce sera pas bon pour votre préparation et il faudra recommencer.

 

Donc, pour ma part je fais mes préparations en plein midi une fois que je me suis bien assurée d'une météo clémente et durable sans risque de ciel couvert.

 

Au bout de ce temps il faut filtrer et mettre dans une bouteille avec la moitié de rhum ou vodka ou autre alcool d'environ 40°. Etiqueter mettre sous cloche de cuivre ou dans  un endroit calme non ensoleillé et avec très peu de va et vient. Cette première préparation s'appelle l'élixir mère. Il vous suffira ensuite lorsque vous voulez fabriquer vos élixirs pour vous ou vos amis de prendre des petites bouteilles opaques de 30ml de mettre 3 à 5 gouttes de cet élixir mère et le reste d'alcool.

 

Et vous voilà en possession avec votre élixir floral maison !!

 

 

* Bien évidemment il ne faut pas comparer cette préparation avec la méthode officialisée du Docteur Bach au risque de vexer pas mal de personnes !! Donc appelez bien ceci : "votre préparation florale " sinon les personnes susceptibles sur le sujet vont vous gronder !!

 

 

 

Je filtre mon huile végétale de Millepertuis

0 commentaires

jeu.

14

juil.

2016

la mauve

0 commentaires

mer.

13

juil.

2016

la passiflore

0 commentaires

mer.

06

juil.

2016

Les hydrolats et Huiles Essentielles

Ici Hydrolat de Mélisse

Pour faire son hydrolat de Mélisse il faut tout d'abord récolter la mélisse avant la floraison complète et couper surtout le haut : l'inflorescence. Il est possible de garder les tiges si elles ne sont pas trop dures.

 

Ensuite il faut entreposer le tout dans l'appareil à faire l'hydrolat ou alors prendre la

technique avec un cuit vapeur à étage.

 

Faire passer la vapeur là où les fleurs sont entreposées, et il ne faut pas qu'elles soient en contact avec de l'eau donc bien sur une grille qui fait passer l'eau.

 

Bien penser à préparer des glaçons pour que l'extraction de l'hydrolat se passe

rapidement et complètement

les vertus de l'hydrolat de Mélisse : "Anti-âge, apaisant et adoucissant, il est utile pour les peaux matures, sèches et irritées ainsi que pour les éruptions cutanées. Son effet calmant et relaxant est connu pour aider à lutter contre le stress, les angoisses et les insomnies."

Hydrolat de Lavande

Pour faire mon hydrolat maison et mon huile essentielle et bien j'attends que les fleurs de lavande soient un peu sèches pas au début de la floraison donc mi août c'est pas mal sinon faire sécher en bouquets à l'envers un peu les fleurs pour retirer l'humidité de la plante fraîche et avoir une concentration en HE plus élevée.

Même procédé que pour l'hydrolat de Mélisse c'est à dire mon appareil pour distillation, des glaçons pour rafraîchir l'eau et ainsi créer que le contraste avec l'eau sortant de l'appareil...condensation oblige...

Les vertus de l'hydrolat de Lavande : calmante, anti douleur, hypotenseur, purificateur, anti-stress, apaise le jet-lag (décalage horaire) rafraîchissant

Indications :

Par voie orale : hypertension, rigidité et douleurs articulaires, acidité gastrique et mauvaise haleine

En thérapeutique cosmétique : couperose et peau irritée

En psycho émotionnelle : nervosité, colère, agressivité, besoin de pouvoir, arrogance, impatience..

La posologie sera en fonction des maux mais en général c'est d'une cuillère à café dans un verre d'eau à une cuillère à soupe dans un litre d'eau par jour et c'est en cure de 20 jours... on peut aussi les utiliser en gargarisme, en rinçage de la bouche, du nez des yeux si états infectieux..

En externe ils sont très doux donc excellents pour apaiser tous les problèmes de peau comme eczéma psoriasis...on utilise tout simplement une compresse !! on peut même aromatiser le bain avec sans besoin de mettre un excipient par rapport aux huiles essentielles où c'est indispensable !! Pensez aussi à  l'utiliser comme purifiant atmosphérique et énergétique...

lien vers un site qui propose de tester les hydrolats dans un cuit vapeur à étages..

http://www.100100plantes.com/article-36099361.html

sinon  ce site là est merveilleux aussi pour expliquer comment faire :

http://www.cfaitmaison.com/sante/faire-huiles-essentielles.html

 

et puis celui ci :

http://fr.wikihow.com/extraire-des-huiles-essentielles

vidéo où l'on voit sur le dessus l'HE et en dessous l'hydrolat de lavande

5 commentaires

ven.

10

juin

2016

Guides pour reconnaître et utiliser les plantes sauvages !!

voici des petits guides pour reconnaître et utiliser des plantes sauvages !! très

 

pratiques de l'association cueillir à 8 €

 

Association Cueillir

 

Découverte et utilisation des plantes sauvages et aromatiques

 

 

www.asso.cueillir.over-blog.com

 

ou contacter

 

Nancie Renaut

 

Paysagiste conseil

 

Mané-Hellec

 

 

56700 Sainte-Hélène

 

02 97 85 77 26

 

 

http://www.nancie-renaut.com/

 

 

 

 

bon de commande page 2
13413672_1025690237506838_66963192277912
Image JPG 100.5 KB
bon de commande page 1
13344507_1025690197506842_66832366828594
Image JPG 70.2 KB
0 commentaires

lun.

30

nov.

2015

Le piment d'Espelette

0 commentaires

lun.

09

nov.

2015

les vertus du Ginseng

Le ginseng panax. de la famille des araliacées une "panacée"

 

Jin Seng signifierait "homme-racine"

 

Son histoire et son introduction en France  :

 

Le Ginseng était déjà présent dans des écrits datant de plus de 3300 ans avant JC. Il était qualifié de "meilleur médicament" dans la plus ancienne pharmacopée de Shen-Nong (496 av JC).

 

C'est le père jésuite Pierre Jartoux qui l'introduit en Europe en 1711. Il avait été chargé  par l'Empereur de Chine Lang-Hi d'établir la carte de la Tartarie. Il fut donc à même de réaliser une véritable monographie du Ginseng qu' il avait découvert lors de cette mission. C'est à la même époque que le père Joseph-François Lafitau, missionnaire Iroquois, publia son mémoire : "la précieuse plante du Ginseng" découverte au Canada et dénommée : Panax Quinquefolius.

Lorsque le Ginseng a été introduit en France, il  a suscité un engouement, notamment grâce  au fait que Louis XIV qui l'avait reçu en cadeau de l'Ambassadeur du Siam, l'avait beaucoup apprécié et usé !

 

A quoi ressemble le Ginseng :

 

C'est une plante vivace qui mesure de 30 à 50 cm, elle fait des petites baies groupées de couleur rouge clair.

La racine de Ginseng est récoltée en Corée, en Sibérie et en Amérique.

On le trouve dans les montagnes  humides, sur les versants méridionaux et au bord des ravins.

Pour le Ginseng blanc officinal commun les plants sont âgés de 5 à 7 ans puis séchés au soleil.

Pour le Ginseng rouge du Japon les racines sous soumises à l'action de la vapeur d'eau puis desséchées.

Le Ginseng quinquefolius ou "américain" n'est pas un ginseng officinal, il ne rentre donc pas officiellement dans la pharmacopée.

 

Les ginsénosides composant majeur du Ginseng :

 

Les ginsénosides (saponines du ginseng) sont des glucides et seraient les principaux principes actifs du Ginseng. Il y en a plus de 30 différents dans la plante. Ils agissent par différents mécanismes d'action et l'on pense que chacun d'eux pourrait avoir ses propres effets spécifiques selon les tissus où ils s'exercent.

Ils agissent principalement sur le système nerveux, ils allègent le stress oxydatif en éliminant les radicaux libres et contribuent à inhiber la plupart des désordres neurologiques, protégeant ainsi les cellules contre le processus de  dégénérescence. Il a une action sur ce qui se déroule au niveau du cortex : excitabilité et relaxation.

Sur la mémoire et la capacité d'apprentissage, les ginsénosides apportent une amélioration : une expérience a montré que le ginsénoside Rb1 augmente la vitesse maximale de réabsorption de la choline dans le cortex et l'hippocampe des cerveaux de rats. Les étudiant de la chine ancienne ont utilisé pendant des siècles le Ginseng pour améliorer leur mémoire sans connaître son mécanisme d'action.

Le Ginseng améliore la tolérance au stress car certains ginsénosides sont associés à l'augmentation dans le plasma de l'ACTH (hormone adéno-corticotrophique et la corticostérone qui sont 2 régulateurs de l'humeur et de la douleur.

Les autres composants du ginseng :

- des lipides essentiellement  sous forme de triglycérides,

- des protides sous forme d'acides aminés dont une forte proportion d'arginine,

- des minéraux : aluminium, arsenic, cobalt, manganèse, phosphore, potassium, silice, vanadium,

- des enzymes : amylase, invertase, phénolase,

- de la choline, des oestrogènes, des phytostérols, des essences, des stérols.

 

Les propriétés du Ginseng ont été constatées empiriquement ou par de études de comparaison avec  placébo :

 

- il agit comme la folliculine dans l'organisme,

- il a un effet anticancéreux : des chercheurs ont démontré que la prise régulière de panax ginseng diminue l'incidence des cancers comme les tumeurs des poumons, de l'estomac, du foie et du colon,

- il améliore la performance physique et intellectuelle et augmente la résistance de l'organisme,

- il a une action immunostimulante,

- Il augmente  la dopamine,

- chez le sportif il favorise la capacité d'absorption de l'oxygène, la réduction du lactate sanguin et la baisse de la fréquence cardiaque,

- il abaisse le cholestérol et augmente la résistance au glucose (peut permettre  aux sujets âgés de diminuer la dose d'anti diabétiques sur le long terme),

- c'est un tonique pulmonaire et cardiaque,

- Il agit comme antalgique notamment sur les douleurs rhumatismales,

- Il augmente le nombre de globules rouges ainsi que la quantité d'hémoglobines,

- Il détoxifie le foie,

- Il agit sur le dysfonctionnement érectile,

- pour les femmes ménopausées il améliore les symptômes comme la fatigue, l'insomnie la dépression. En revanche il n'a pas été démontré scientifiquement d'effets sur les bouffées de chaleur et pourtant beaucoup rapportent son effet.

- certains rapportent aussi qu'il est légèrement aphrodisiaque, mais aucune étude sérieuse le confirme.

 

En conclusion :

Pour le père Jartoux : "ce qui est certain, c'est qu'elle subtilise le sang, qu'elle le met en mouvement, qu'elle l'échauffe, qu'elle aide à la digestion et qu'elle fortifie de manière sensible."

Ce n'est pas un leurre sa présence dans la pharmacopée et largement justifiée. En stimulant certaines cellules hormonales et en réactivant de nombreux processus métaboliques il agit effectivement comme stimulant et défatigant !

C'est la plante idéale pour les convalescents, les fatigués, les personnes en dépression ou avec une anxiété chronique, des maladies chroniques dégénératives, des insuffisances cardiaques ou des troubles de la tension, des asthénies sexuelles,  des troubles de la mémoire ainsi que pour les sportifs intensifs pour une meilleure résistance physique et récupération.

Contre indications :

Le ginseng peut augmenter l'effet des plantes ou stimulants comme café, thé, guarana, chocolat etc. Il peut aussi augmenter  l'effet des hypoglycémiants comme le psyllium, glucomannane, fenugrec.

Il peut y avoir des interaction médicamenteuse avec anticoagulants : comme la warfarine, les hypoglycémiants, les médicaments antidiabétique et les antidépresseurs.

A ne pas donner aux enfants en bas âge aux personnes enceintes ou allaitantes.

A posologie élevé plus de 1,5 gr à 2 gr par jour il y a possibilité d'insomnies, nervosité, diarrhées matinales.

A dose normale, il ne trouble pas le sommeil.

 

Mis en garde :

Attention il y a de faux ginseng vendus ou dénommés ainsi sur le marché :

le soit disant "Ginseng de Sibérie" est une plante dénommée : l'Eleuthérocoque.

le "Ginseng des femmes" est l'Angélique chinoise.

le "Ginseng péruvien" est le Maca.

le "Ginseng indien" est l'Ashwagandha.

Ils n'appartiennent pas au même genre botanique : Panax. Même si leur valeur médicinale existe on ne saura les assimiler à celle du Ginseng et leurs attribuer les mêmes effets.

Utilisation :

En traitement durée 3 mois pour une cure ou 10 à 15 jour puis arrêt 2 semaines et reprise si nécessaire encore 10 à 15 jours. La posologie se situe entre 1 et 3 gr  par jour selon la personne à prendre par voie buccale matin et midi avant les repas.

Absence d'accoutumance, il est recommandé de modérer la consommation de café, thé et autres excitants en parallèle.

Pour la  Médecine Traditionnelle Chinoise il n'y a pas de limite de temps pour la posologie si la personne est âgée, en convalescence, en dépression ou atteinte d'une maladie chronique dégénérative (auto-immune ou cancer).

 

Lien vers du Ginseng de qualité natura force dans la boutique naturensemble ici

 

source :

 http://www.matemius.fr/articles/medecine-hermetique/ginseng.html

http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=677

http://episteme.revues.org/331#tocto1n4

http://www.gera.fr/Downloads/Formation_Medicale/Histoire-de-l-acupuncture-et-de-la-MTC-l-Occident/Figures-de-l-acupuncture-francaise/Jartoux/jartoux-001.pdf

http://www.gera.fr/modules.php?name=Downloads&d_op=viewdownload&cid=5414

 

 

Encore un autre article sur le ginseng ICI


0 commentaires

dim.

10

mai

2015

La Teinture mère d’Aubépine  "crataegus oxyacantha Rosacée  ou épine de mai "

Mode de préparation :

  • Préparez la plante en la faisant sécher le plus possible pour qu’elle ne soit pas trop fraîche… moi j’ai laissée 36 heures mais vous pouvez plus longtemps.
  • Pesez la plante. Ici 100 gr de fleurs d’aubépine.
  • Prendre de l’alcool, moi j’utilise du rhum à 55°;
  • Mesurez 2 fois la quantité d’alcool par rapport au poids de la plante, en millilitres. Donc ici pour 100 * 2 = 200 ml de rhum
  • Placez la plante au fond d’un bocal ;
  • Versez l’alcool  
  • Remuez bien, fermer bien  et placez dans un endroit à l’abri de la lumière durant 1 semaines
  • Remuez tous les jours ;
  • Filtrez au bout de 15 jours et mettre en bouteille.

 

La teinture mère peut servir comme hypotenseur, comme antispasmodique et hypnotique. Posologie : de 20 à 40 gouttes diluées dans un peu d’eau 2 fois par jour

 

Les  propriétés de l'Aubépine :

-         hypotenseur modéré (par vaso-dilatation)

-         sédatif nerveux

-         spasmolytique des muscles lisses (flavonoïdes)

-         fébrifuge

-         Peu toxique

-   Pas d’accumulation dans l’organisme donc on peut faire le traitement longtemps.

 

Mais aussi  :

Elle Agit :

- Sur le systèmes urinaire : action diurétique : rétention d’eau, calculs… ;  

- Sur le système nerveux : douleurs cardiaques, angine de poitrine, hyper-émotivité, calmante, insomnies d’origine nerveuse (stress, anxiété, agitation avec palpitations cardiaques, épuisement ;

- Sur le système reproducteur de la femme : pré-ménopause, ménopause : sauts d’humeur,  maux de tête, étourdissements, diminution des crampes menstruelles, équilibre le taux hormonal, fortifie les os, diminue les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes ; - Sur le système reproducteur de l’homme : en améliorant la circulation sanguine peut contribuer à traiter l’impuissance ;

C’est la plante d’excellence pour accompagner le vieillissement !! Allez à votre teinture mère !!

 

2 commentaires

ven.

10

avril

2015

La deuxième cure de Printemps

La cure de printemps se déroule en deux temps :

 

En premier c'est :

Drainage, détoxication, libération des toxines, expliqué dans un article précédent. et le deuxième temps c'est :


Nourrir Dynamiser Vitaliser :

 

L’organisme pourra ainsi jouir d’une bonne circulation des fluides, une bonne irrigation de chaque organe, tissu, cellule, de manière à favoriser la régénérescence et l’élimination des déchets.

 

Le principe est de ralentir le processus naturel de vieillissement et voire éviter les pathologies à l’aide de supplémentation en minéraux, vitamines, probiotiques, plantes adaptogènes pour retrouver donc son tonus et démarrer un nouveau cycle.

Nourrir

 

Les acides gras poly insaturés.

 

Huile de lin vierge (végétal) qui influence sur le système immunitaire, circulatoire, les fonctions cognitives, le stress, la santé oculaire, la peau…

 

Huile de petits poissons de mers froides sans mercure si PCB

 

Garantissent tout l’apport nécessaire en EPA/DHA, comme huile de lin même fonctions de plus la fonction musculaire grâce à l’apport de vitamine D naturelle.

 

Les minéraux

 

La spiruline, algue bleue d’une haute valeur nutritive, possédant tous les acides aminés, vitamines et minéraux indispensables à l’équilibre.

 

L’ortie piquante, feuilles riches en minéraux, tonique reconstituant, anti-inflammatoire, diurétique et anti-oxydant.

 

Complexe de vitamines et anti-oxydants et minéraux permettant de combattre le stress oxydatif, contribue à la formation du sang, assure un meilleur fonctionnement du système immunitaire, du système nerveux, de la fonction cognitive et  réduit la fatigue.

 

 

Les pré-et probiotiques

 

C’est le moment de faire une cure à cette période là intersaison car une flore intestinale saine et équilibrée est indispensable au bon  équilibre général.

 

Dynamiser – Vitaliser

 

Rhodiola : c’est un complément adaptogène physique et nerveux qui stimule les cortico-surrénales, met en alerte l’organisme pour lui permettre de répondre efficacement aux situations de stress.

En accompagnement de la cure

 

Tisane d’Astragale : considérée par la pharmacopée chinoise comme tonique supérieur, anti oxydante, tonique immunitaire et sanguin, elle combat fatigue chronique physique et mentale.

 

Vous pouvez aussi prendre diverses tisanes bien être relaxantes

 

Et un complexe pour redonner le goût de faire en macérât glycériné : Séquoia, chêne, cassis (stimule les surrénales et le foie)

0 commentaires

mer.

08

avril

2015

L’ail des ours  "Allium Ursinum"

Vous en trouverez en sous bois humide fin mars début avril cela dépend des régions, mais avant vous sentirez son odeur caractéristique  assez forte !


Attention à ne pas le confondre avec des feuilles de Muguet par exemple. Ce sont les feuilles qu’il faut ramasser avant la floraison pour un goût plus fin, car après c’est extra fort, mais les boutons et les fleurs se consomment quand même.

Les vertus santé

 

En fait cela ressemble au goût et aux vertus de l’ail mais encore plus concentré, d’ailleurs ses composants sont riches en huiles essentielles puissantes : anti bactériennes, anti inflammatoires…

 

Il contient entre autres de la vitamine C, du manganèse, du magnésium et fer. C

 

L’ail des ours est utile contre les microbes car il est bactéricide et antiseptique.

 

Idéal aussi sur la sphère digestive, contre  les rhumes la grippe… elle agit aussi sur le système cardio-vasculaire : baisse le cholestérol, purifie le sang.

 

A consommer en cure de 3 semaines sous forme d’extraits liquides concentrés ou secs.


Préparation culinaires

 

En pesto pour les feuilles, ou alors en remplacement de votre ail, les boutons floraux peuvent se préparer comme des câpres (conservés dans du vinaigre) mélangés dans vos salades, les fleurs peuvent aussi être rajoutées à vos salades aussi.

 

L’ail des ours se cuisine à toutes les sauces : en pesto, séché, frais, dans du vinaigre, avec du poisson, sur du carpaccio, dans les pâtes, dans le riz, dans les soupes ou pour relever des plats …

La conservation

-Les feuilles fraiches : 3/4 jours au réfrigérateur, dans des sachets en papier ou dans un saladier sous du papier absorbant légèrement humide. Surtout pas de sachet plastique.
Les boutons floraux  : 1 semaine au réfrigérateur
Les fleurs épanouies  : 3 à 4 jours au réfrigérateur
En pesto frais : 1 semaine au réfrigérateur


0 commentaires

ven.

26

déc.

2014

Préparation cosmétique

protéger votre peau en confectionnant rapidement une huile protectrice (mélangez huile d'avocat ou jojoba ou macadamia avec huile essentielle de géranium). Vous appliquez sur main visage lèvres...

http://www.huiles-essentielles-bio.net/huiles-essentielles-bio/geranium/

ven.

07

nov.

2014

Le Maitaké

Champignon de la santé et de la jeunesse et utilisé dans la médecine chinoise traditionnelle et au Japon depuis des siècles, le maïtaké tire son nom d'un mot japonais qui veut dire "champignon dansant".

Peut-être est-ce une référence à la joie des paysans qui le découvraient dans le Japon ancien et qui pouvaient ensuite l'échanger contre leur poids en argent ?

C'est un petit champignon brun à lamelles qui se développe en grappes amalgamées sur les souches et les racines. Originaire du nord-est du Japon, il s'est répandu en Asie, en Amérique du Nord et en Europe.

Jusqu'à la mise au point des techniques de culture en 1980, le maïtaké était ramassé à l'état sauvage. Il en a été produit 8000 tonnes au Japon en 1990.

Les chercheurs japonais et américains ont récemment observé que lorsqu'il était administré par voie orale, il était deux fois plus efficace que le Shiitaké pour stimuler le système défense de l'organisme. Il contient un bêta 1,6 glucan particulier, extrêmement immunostimulant grâce auquel il surpasse tout autre champignon connu. De récentes recherches indiquent que parmi les produits naturels, le maïtaké est le plus puissant des immunostimulants. Si certaines plantes possèdent des propriétés immunostimulantes, aucune  ne rivalise avec le maïtaké. Les champignons sont les seuls aliments à posséder des vertus immunostimulantes démontrées.

Propriétés

Anticancéreux, antiviral, hypocholestérolémiant, immunostimulant.

Action

Traditionnellement utilisé en Asie pour préserver la jeunesse, pour assurer une bonne santé et prolonger la longévité, il a été soumis à de nombreuses études préliminaires in vitro ayant fait apparaître ses diverses propriétés.

Il pourrait présenter une aide thérapeutique pour les traitements des cancers, des symptômes liés au SIDA, en particulier le sarcome de Kaposi, de l'hypertension et dans une moindre mesure du diabète et du cholestérol.

Le maïtaké lutte, contre les infections, l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie et préserve de l'athérome, en stimulant le système immunitaire du corps.

La lutte contre les facteurs de risques cardiovasculaires réduit la fréquence des démences.Le système immunitaire peut très précocement choisir entre deux voies TH1 dévolue à la lutte anti-infectieuse classique et la voie TH2 de l'allergie.

Qu'est-ce que le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké ?

Le bêta 1,3 et 1,6 glucan est un composé actif de molécules extraites par l'eau chaude de champignon Maïtaké. Il est une forme de polysaccharides et on trouve plusieurs types de glucans dans les champignons (Lentinan de Shiitaké, PSK de Kawarataké). Par contre le bêta glucan de Maïtaké est reconnu pour stimuler le système immunitaire par voie orale. On pourrait même dire qu'aucune autre molécule naturelle connue jusqu'à aujourd'hui, n'a un effet aussi puissant pour stimuler notre système immunitaire par voie orale.

Comment agit le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké

Le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké a la capacité unique et assez extraordinaire de stimuler, d'activer les macrophages en se raccordant à ses récepteurs. C'est un peu comme la clé pour démarrer notre voiture. Le bêta 1,3 et 1,6 glucan multiplie donc l'activité des macrophages dans notre organisme et permet ainsi au système immunitaire d'atteindre son plein potentiel. Il réveille et prépare le système immunitaire à combattre l'invasion des micro-organismes pathogènes.

Pourquoi le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké est-il si important pour la santé ?

Le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké est reconnu scientifiquement pour augmenter la capacité de réponse du système immunitaire contre les invasions virales, fongiques, parasitaires bactériennes et néoplasiques.

Le bêta 1,3 et 1,6 glucan a une action positive sur :

- les rhumes et états grippaux

- le syndrome de la fatigue chronique

- les allergies

- la malnutrition

- le diabète

- l'identification et l'élimination des cellules des tumeurs.

De plus, le bêta 1,3 et 1,6 glucan apporte également ses bienfaits à ceux qui prennent de l'âge, qui subissent des stress physiques ou émotionnels, qui sont soumis aux radiations des champs magnétiques, UV ou autres.

Le bêta 1,3 et 1,6 glucan présente-t-il des effets secondaires ?

Non. Le bêta 1,3 et 1,6 glucan de Maïtaké n'est pas toxique et on ne lui connaît pas d'effets secondaires.

Bêta glucan et défenses naturelles

Le système immunitaire remplit une grande fonction physiologique chez l'homme.

D'abord, nous devons dire qu'une grande partie du système immunitaire est prédéterminé par nos gênes. Certaines personnes ont naturellement un bon système immunitaire, d'autres en ont un moins résistant. Ensuite, l'environnement et la nourriture ont une grande influence sur le système immunitaire. Qu'on le veuille ou non, l'organisme subit des agressions répétées qui sont plus ou moins importantes selon notre façon de manger et l'endroit où l'on vit. Nous mettons continuellement à l'épreuve le système immunitaire. Ces agressions constantes que nous subissons diminuent et ralentissent l'action du système immunitaire.

De plus, l'utilisation fréquente des antibiotiques, des vaccins et la résistance toujours renouvelée des germes et des bactéries, font en sorte que le système immunitaire a rarement la possibilité de travailler à son maximum, à sa pleine capacité. L'immunité naturelle peut-être améliorée en apprenant à doser ses énergies, à ne pas se laisser envahir par la fatigue. Egalement, les émotions fortes et le stress peuvent provoquer la maladie ou encore réveiller des germes qui dormaient dans l'organisme. Mais on ne saurait passer sous silence l'apport d'une bonne supplémentation alimentaire.

Le bêta glucan améliore la résistance et augmente la production d'anticorps. Un système immunitaire en bonne santé détruit et élimine les corps étrangers de l'organisme. Le bêta glucan stimule et active notre système de défense et permet de combattre notre système de défense et permet de combattre les invasions virales, bactériennes, fongiques et parasitaires.

Récemment, ce champignon s'est révélé utile dans le réduction de l'obésité. Il contient le 1,3 bêta glucan, puissant anticancéreux. Il est également apprécié comme hypocholestérolémiant (notamment pour ce qui concerne le métabolisme des sucres). Il y a lieu de se reporter aux travaux du Dr Harry Preuss, Georgetown Univ, Washington DC. Sur le bêta d-glucan, les travaux japonais datent de 1990. Pour ce qui concerne le maïtaké et le cancer, travaux chinois : Dr M. Ghoneum, Drew Univ. of Med. and Science, Los Angelès.

Article extrait des revues Vie et Action n°243 et 245 avec leur accord.

0 commentaires

ven.

02

juin

2017

Faire sa limonade de fleurs de sureau

Limonade de fleurs de sureau


5 corymbes


500 gr de sucre


1/2 verre de vinaigre blanc


1 citron


Séparer les tiges mettre dans un grand pot pour contenir 5 litres d'eau + le vinaigre

 

+ le sucre . Eplucher le citron le couper en rondelles couvrir d'un linge et exposer

 

au soleil 5 jour. Filtrer et exprimer les feuilles (presser les feuilles) verser dans les

 

bouteilles étanches bien propres et encore attendre une semaine avant de

 

consommer.

0 commentaires

mar.

09

mai

2017

Sortie reconnaissance des plantes sauvages et comestibles du mois d'avril dans le comminges

Nous avons commencé la matinée par une petite balade dans la nature sous la forme d'un petit jeu de reconnaissance des plantes que nous trouvions sur notre chemin. Par la suite nous avons bu quelque chose de frais car c'était une des première journée d'Avril si chaude ! Sirop de Thym, Vin d'ortie, et Kéfir de fruits. Par la suite Marie-Christine notre cuisière hors pair avait préparé cakes aux plantes sauvages, galettes diverses aux herbes, pesto d'orties, fromage de chèvre à l'ail des ours, salade de fleurs, salade de fraises et mélisse, des petits scones, pour finir avec un thé aux feuilles de ronce.

0 commentaires

mar.

09

mai

2017

Macération de Pétales de Calendula ou fleurs de Soucis

Macération de pétales de Calendula ou fleurs de Soucis

C’est un des macérâts les plus connu et peut être aussi le  plus utilisé en raison de sa polyvalence et de sa douceur (soins cutanés des bébés et peaux sensibles).
Il est anti-inflammatoire puissant, cicatrisant et aseptisant.
C'est un reconstituant et revitalisant.  Adoucissant, il apaise les irritations : gerçures, crevasses, engelures, petites plaies, feu du rasoir, psoriasis, eczéma, ulcère et surtout les brûlures et coups de soleil.
Il soulage les douleurs, les démangeaisons, l'urticaire, les piqûres d'insectes
Très utile pour les peaux fragiles, sèches, rugueuses, qui tiraillent, ainsi que pour les peux réactives

 

Comment le préparer :

 

Prendre un pot en verre bien nettoyé et essuyé et mettre à l'intérieur la quantité suffisante de pétales de calendula pour qu'il soit bien rempli : les pétales devront préalablement être mises à sécher sur un linge 1 à 2 jours dans une pièce aérée afin de lâcher un peu d'humidité. Dans le bocal rajouter de l'huile d'olive en quantité suffisante pour bien recouvrir l'ensemble des pétales.

 

Mettre au soleil pendant 3 semaines. Filtrer.

 

0 commentaires

dim.

30

oct.

2016

formation initiale en botanique

Bien contente d'avoir terminé ma mini formation en botanique même si ce n'était qu'une piqure de rappel ça fait du bien !!! De plus la façon dont les cours en ligne étaient établis m'ont permis de mieux assimiler et mémoriser les informations ! Et oui car il faut constamment réviser et refaire les mêmes leçons de botanique et surtout expérimenter sur le terrain !

certificat de fin de formation : je dirais plutôt de formation constante !! car je vais encore refaire et refaire les cours !!
Certificat_personnalis_-_test.pdf
Document Adobe Acrobat 388.5 KB
0 commentaires

jeu.

22

sept.

2016

le bourgeon de cassis ribes nigrum

"Le bourgeon de cassis (Ribes nigrum) est le remède le plus connu et tout terrain par excellence de la gemmothérapie : il est anti-allergique, protecteur articulaire et rénal. Il est également stimulant immunitaire. Connu principalement pour son activité cortisone-like, il est tout à fait adapté aux problèmes articulaires inflammatoires. Il a pu faire ses preuves dans les lombalgies permanentes et les cervicalgies aiguës. Ce sont les flavonoïdes totaux du bourgeon qui expliquent cette activité. Il agit en stimulant la fonction endocrinienne, notamment en relançant l’activité hypophyso-cortico-surrénalienne. De ce fait, il est également tonifiant.

Le bourgeon de cassis facilite par ailleurs l’action des autres bourgeons et exerce aussi une action polyendocrinienne et adaptogène dans l’organisme. En bref, il revitalise l'organisme, potentalise les remèdes associés, stimule l'axe hypophyso-cortico-surrénal. Il peut également être réparateur de l'antibiothérapie et de la chimiothérapie.

D’après la théorie développée notamment par le Dr Pol Henry, médecin belge qui a consacré une grande partie de sa vie à la « phytembryothérapie » dans les années 1960, les bourgeons possèdent un ensemble de propriétés thérapeutiques supérieures à celles des diverses parties de la plante mature. Étant un embryon, le bourgeon porte en lui le potentiel de toute la plante, soit tout à la fois racines, tiges, feuilles, fleurs et fruits. Ces tissus contiennent de fortes concentrations en éléments actifs (polyphénols, flavonoïdes, stérols, terpènes) mais aussi des oligo-éléments, des vitamines, des minéraux, des hormones."

0 commentaires

sam.

06

août

2016

Préparation des herbes de Provence à ma façon

Matériel  : très sommaire (je fais toujours avec les moyens du  bord) !

 

- Un moulin électrique mais préférable un moulin à main ancien pour ne pas surchauffer l'appareil et surtout oxyder ou trop chauffer les herbes

 

- un entonnoir, une passoire fine, du papier absorbant, un pot en verre, un élastique, un morceau de tissu pour recouvrir ou un papier absorbant ou un filet quelconque un drap pour couvrir les plantes pendant le séchage

 

Déroulement :

 

Cueillir les plantes au bon moment de la récolte, les sommités fleuries si elles sont fleuries comme parfois le thym ou la sarriette en plein été : là nous sommes fin juillet dans le sud ouest ..

 

Faire sécher sur du papier absorbant dans un endroit ombragé, aéré et recouvrir d'un drap si vous craignez les mouches ou autres insectes volants..

 

Bien trier les plantes et déjà manuellement retirer les morceaux de bois trop épais pour le romarin par exemple j'enlève souvent la tige centrale, le thym j'essaye déjà de faire le travail manuellement et ne garder que les feuilles et fleurs.

 

Laisser sécher plusieurs jours : ça va très vite ici en été pour que les plantes soient sèches mais si vous êtes pressés et bien le four à 40° va pouvoir faire avancer le séchage ou alors si vous entreposez à l'extérieur couvrir tout de même du draps ..moi je préfère faire sécher à l'intérieur mais je ne pense pas qu'il y ait de contre indication à faire sécher à l'extérieur au soleil..à confirmer..

 

Ensuite j'utilise un petit mixer mais vous pouvez utiliser un moulin manuel c'est bien mieux,

 

Je passe au tamis ou à la passoire fine les herbes mixées et je mets donc la poudre d'un côté et le restant d'herbes de l'autre (car je ne jette rien et ça pourra me servir soit en décoction soit pour parfumer un bouillon ou une viande)..

 

Voilà une fois la poudre fine je la dispose sur un papier absorbant et je fais encore sécher un peu puis je le mets dans un pot en verre que je couvre d'un tissu ou papier absorbant car je veux m'assurer que la poudre soit bien sèche et pas surtout pas humide (il faut éviter les moisissures) donc je laisse ainsi 3 semaines à secouant régulièrement le pot et ensuite je mets un couvercle normal.

 

Voilà !!

 

A vos essais Mesdames et Messieurs !!

 

0 commentaires

jeu.

28

juil.

2016

Le Safran

c'est le moment pour planter vos bulbes de safran !!

 

Allez c'est le moment de planter vos bulbes de safran en terre ! Nous avons fait l'essai l'année dernière sur un petit espace et je ne vous dis pas la joie lorsque nous avons vu apparaître les magnifiques fleurs !

 

Donc pour le planter c'est de maintenant à mi septembre, et la nature du sol est importante : il faut un sol drainé donc l'eau doit s'écouler facilement donc éviter les terres trop lourdes ou argileuses ! Quoi qu'ici la terre est assez lourde et pourtant nous avons eu des fleurs ! en fait,  nous avons planté les bulbes devant la porte de notre terrasse dans un petit massif qui est très ensoleillé en octobre au moment de la floraison.

 

Pour planter les bulbes nous avons tout de même creusé assez profond : 15 cm environ, nous n'avons pas arrosé ou peut-être un peu au départ ensuite la nature a fait son œuvre.

 

Les fleurs sont apparues en octobre. Nous avons pris une pince à épiler pour enlever les petits filaments rouges que l'on voit bien apparaître sur la fleur, nous les avons fait sécher à l'air libre mais j'ai cru comprendre que normalement il vaut mieux les sécher à température un peu plus chaude entre 40 et 60 ° pendant 15 mn (une porte de four entrouverte par exemple)...

 

Il  faut l'entreposer dans un bocal hermétique ce que nous avons fait, vous pouvez  garder les pistils de safran pendant bien plus d'une année.

 

En plus les années suivantes les bulbes vont se multiplier donc c'est du gagnant -gagnant cette culture !

lien vers article sur le safran publié par zentonik :

 

http://zentonik.fr/les-vertus-du-safran-et-ses-utilisations/

 

et ici veuillez trouver les coordonnées du site de la personne qui cultive

 

du safran proche de chez  qui nous a vendu les bulbes :

 

http://safran-saint-gaudinois.jimdo.com/

 

0 commentaires

mer.

27

juil.

2016

C'est le moment de récolter les baies de sureau (SAMBUCUS NIGRA)  pour faire des préparations !

Composition des baies de sureau :

 

 

Les fruits qui arrivent  à maturité fin juillet (en tous les cas vers chez moi dans le sud ouest !) contiennent des flavonoïdes (ce sont des anti oxydants reconnus comme très intéressants pour la santé cardio-vasculaire, les affections chroniques et pour la protection contre le cancer). Elles contiennent aussi du glucose et du fructose, de l'acide citrique et malique puis des vitamines B12 : 65 mg, de la vitamine C : 18mg, de l'acide folique : 17mg  tout cela pour 100 gr de baies. D''autres composants intéressants sont présents aussi comme la catéchine que l'on trouve aussi dans le thé vert, la quercétine qui est très intéressante pour ses propriétés  anti histaminiques (anti-allergiques) et anti-inflammatoires , le kaempférol qui est un anti oxydant qui protège les globules rouges de l'attaque des radicaux libres, ainsi que des propriétés anti dépressives et aurait un effet sur les problèmes liés à la ménopause, l'apigénine reconnue pour la protection du cancer du sein surtout chez les personnes ménopausées qui suivent un traitement hormonal de substitution, l'hespéritine utilisée pour le traitement de la fragilité des capillaires sanguins, la lutéoline qui agit sur la santé cérébrale, la longévité et a des propriétés anti cancéreuses...).

 

 

 

Les avantages de préparer des formulations en synergie : sirop, confiture ou teinture mère !

 

Les baies sont aussi  sudorifiques : elles augmentent la sudation et parfois c'est bien pour éliminer les microbes !!! en hiver on a parfois besoin de cela

 

Elles augmentent la sécrétions des bronches impeccable lors d'une bronchite ou de mucus important,

 

Elles sont légèrement laxatives et diurétiques,

 

Elles sont donc anti-inflammatoires et anti grippal .

 

Donc les baies sont intéressantes contre les refroidissements,  les grippes, les sinusites et contre les rhumatismes.

 

Attention aux nausées si vous ne cuisez pas suffisamment les baies ceci est principalement à une substance appelée hétérosides cyanogénétiques (cyanogène) qui peuvent après absorption libérer par un processus enzymatique de l'acide cyanhydrique toxique.

 


Ces composés sont instables et sont heureusement détruits par la chaleur donc si vous suivez les recommandations de les cuire vous ne risquez rien.

 

 

 

 

Le confiture de baies de sureau

3 kg de grains de sureau noir
500 gr de confisuc
et 700 gr de rapadura ou sucre cristallisé
un jus de citron
un peu de vanille ·

après avoir égrainé les fleurs de sureau les rincer et mettre dans un récipient à chauffer afin de les faire éclater... ensuite les écraser et les passer au chinois pour récupérer le jus. mettre le jus avec le sucre le citron la vanille toute la nuit à macérer puis cuisson ébullition et bien faire réduire le jus pour épaissir à feu doux....ensuite mise en bocaux retournés pendant minimum 24h puis remettre dans le bon sens étiqueter pour bien mentionner la date de la préparation et le contenu et ne pas confondre avec la confiture de mûres ..

 

Lire la suite 0 commentaires

Translator

 

Share

 


RSS

Chargement

Rentabilisez efficacement votre site

Mon site Internet pour la

 

supplémentation nutritionnelle :

http://www.micronutritioncellulaire.usana.com

 

Faites le questionnaire de santé véritable c'est gratuit ! ci dessous cliquez sur le lien